cairn-montblanc

Montagne, altitude

Les silences altiers aux portes de la nuit,
Invitent ceux qui errent entre deux atmosphères
À oublier les heures, les choses et les bruits
À venir enjamber une ultime frontière
Et en fermant les yeux il n’est pas difficile
De revivre ce pas que notre âme tranquille
A fait sans le vouloir dans le jour qui se perd